Première passe d’armes entre le président américain et la Chine

Le mercredi 20 janvier 2021 a eu lieu l’investiture du nouveau président Joe Biden. Dans le même temps, la Chine accusait des membres du gouvernement Trump d’avoir violé sérieusement leur souveraineté. Des 28 membres 10 noms ont pu être cités.

Retour sur les faits

Lorsqu’on évoque le couple Chine-USA, les historiens remettent en premier sur la table, la guerre commerciale qui sous-tend les relations entre les deux géants. C’est d’ailleurs un sujet qui anime l’actualité et la vie politique aux USA depuis quelques jours. En fait, alors qu’au Capitole, le débat sur la candidature de Brett Kavanaugh à la Cour suprême, retenait l’attention, les relations sino-américaines prenaient un autre tournant.

Il s’agissait en effet du plus sanglant réquisitoire du vice-président à la tribune du Hudson Institute. Dans les locaux de ce centre de réflexion conservateur de Washington, Mike Pence, venait de proférer des accusations à l’endroit de la Chine. Foulant ainsi au sol, 4 ans de relations diplomatiques

Conclusions et futures décisions

Donald Trump est un président qui pense que l’Amérique doit penser en premier à sa propre évolution avant d’aider les autres. C’est l’une des réflexions carrée du gouvernement Trump qui fait naître des tensions dans le monde. Aujourd’hui encore, la Chine tout comme l’Amérique ne sont près qu’aux négociations. Outre cela, il est possible que rien ne soit fait en substance.

La Chine qui entre temps s’était mise sur un pied de guerre vient aujourd’hui rétablir l’ordre et le respect avec son ami l’Amérique. Malheureusement, le gouvernement Biden valide la décision du gouvernement Trump tout en condamnant aussi bien la stratégie que le geste radical des dirigeants. La secrétaire d’État au trésor à marteler dans ses allocutions que la Chine devrait apprendre à se suffire sans l’Amérique. Dans le même sillage, il faudrait placer dans ses pleins pouvoirs, la représente chinoise qui, aux dernières attaques contre son gouvernement, s’est vu contrainte de retourner au pays, espérant la fin de l’administration Trump.