Oumuamua : Avi Loeb, astrophysicien, expose les origines de ce cigare

Connu pour ses recherches et ses écrits pertinents sur la vie extraterrestre, l’astrophysicien titre jeudi 28 janvier un autre recueil intitulé ‘’ une vie intelligente ‘’ paru aux éditions Seuil. Dans son essai, le chercheur et scientifique estime « qu’ Oumuamua est une "sonde" munie d'une voile solaire ». Voilà une déclaration qui justifierait la plus grande découverte de l’humanité à ce jour. Bien évidemment, cela serait le cas si Avi Loeb avait raison.

Oumuamua: astéroïde ou comète?

Avec 400 mètres de long pour 40 mètres de large, Oumuamua est selon certaines personnes une astéroïde et selon d’autres une comète appartenant à un autre système stellaire. En dépit de sa vitesse qui laisse admiratif, le ‘’ messager ‘’ comme son nom l’indique en hawaïen est repéré par le télescope Pan-STARRS1 à Hawaï.

Malgré les différents résultats présentés par les instituts de recherches, Avi Loeb croit « que les hypothèses ne permettaient pas, d'expliquer l'accélération excessive de ce corps céleste, ni le fait qu'elle n'ait dégagé aucune traînée - de gaz ou de poussières - en passant à proximité du Soleil, ni sa forme insolite ». Alors, en collaboration avec un autre chercheure d'Harvard, il lança dans la revue Astrophysical Journal Letters, « qu’Oumuamua ne pouvait être qu'un vaisseau propulsé par une civilisation extraterrestre ».

L’insistance avec laquelle il remet en cause les différentes hypothèses dans son livre, est une plaidoirie à l’endroit des institutions compétentes pour faire de plus amples recherches sur le sujet. Il pense que c’est un impératif qui vaut le coup comparativement à la mission sur la planète rouge qui aura lieu d’ici 18 février 2021.

Loeb serait-il contredit par ses compères?

C’est un objet très étrange selon Olivier Hainaut, astronome à l'Observatoire européen austral (ESO) qui a travaillé sur Oumuamua. Toutefois, il soutient le fait que l’institut de recherche considère cet objet comme une comète en affirmant que « certes, nous sommes obligés [avec Oumuamua] de 'pousser les curseurs' des modèles à des combinaisons de valeurs qu'on ne trouve pas dans le Système solaire. Mais ces valeurs n'ont rien de stupide ».

Par ailleurs, Patrick Michel, astrophysicien spécialiste des astéroïdes au Laboratoire J-L Lagrange (CNRS/Observatoire de la Côte d’Azur/Université de Nice-Sophia Antipolis), explique « qu’on a trouvé des moyens plus simples d'expliquer Oumuamua, autrement que par l'hypothèse d'un vaisseau extraterrestre, qu'on ne peut pas prouver ni infirmer. Le fait qu'il n'y ait aucune activité cométaire, que sa vitesse soit moins grande que celle liée à la perturbation par les planètes environnantes, sa forme très allongée, la déshydratation... Tout cela est explicable. Or, quand une hypothèse naturelle marche, pas besoin d'aller chercher plus loin ».